24h Jérusalem : « Vine », vedi, vici pour Arte ?

24hjerusalem
Samedi 12 avril, Arte lancera 24h Jérusalem, programme ambitieux qui permet, entre autres, au spectateur de contribuer au programme en envoyant des Vines par le biais de #24hjerusalem. Nous avons précédemment vu certaines stratégies Social TV affiliées au réseau Vine, et cette nouvelle expérience promet d’être pour le moins intéressante car s’appliquant cette fois non à de la fiction mais bel et bien à un projet documentaire.

De 6h du matin le 12 avril jusqu’à 6h du matin le 13 avril sera donc diffusé sur Arte et sur la chaîne publique BR, ainsi que sur la chaîne norvégienne NRK et 6 jours plus tard sur la chaîne finlandaise YLE, le documentaire 24h Jérusalem. 24 heures pour découvrir Jérusalem, la cité aux 3 grandes religions, marquée par de nombreux conflits et contradictions. 

Le projet a été tourné il y a 1 an de cela par près de 70 équipes venant d’Europe, d’Israël et de Palestine. Son originalité tient donc de par son envergure, autant sur le nombre d’équipes qui ont participé que sur sa durée, et de par la participation proposée au téléspectateur. En effet, l’internaute a à sa disposition un dispositif second écran mêlant informations complémentaires et performances artistiques en direct, et ce grâce à Vine.

Le dispositif second écran entre performances « Vinées »…

Le projet tourne autour d’une plate-forme : 24hjerusalemtv, coproduite par Alegria, Upian, Zero One Film, Arte et BR. Sur cette plate-forme, 12 courts extraits du documentaire ont été mis en ligne et correspondent à 12 mots-clés présentés sous la forme de hashtags : « Familles », « Rêves », « Ecoles », « Religions », « Ville divisée », « Manger », « Colons », « Histoires », « Pélerins » et « Peur ». Ces hashtags sont des exemples thématiques de ce que le téléspectateur peut envoyer dans ses Vines. Celui-ci est en effet incité à contribuer au programme, au même titre que l’équipe de « Viners », composée de réalisateurs, de photographes mais aussi d’artistes, qui le 12 avril, en direct de Jérusalem, récolteront des témoignages, portraits, ainsi que d’autres images et empreintes de la ville. Une sélection des meilleurs Vines des internautes sera effectuée afin d’être ensuite diffusés sur la plate-forme.

140213_MultipleScreens_Religion

… et contenu supplémentaire :

Le projet second écran comprend également, outre cet aspect collaboratif et artistique, du contenu supplémentaire. En connectant son ordinateur, sa tablette ou encore son smartphone à la plate-forme, une synchronisation des contenus sera effectuée entre la télévision et ces différents terminaux. Grâce à cette synchronisation, le téléspectateur pourra approfondir, par exemple, le profil des différentes personnes filmées dans le documentaire, accéder à des informations sur Jérusalem et son histoire (avec un aspect ludique car certaines seront sous la forme de QCM). Pour parfaire l’expérience et s’il ne lui est pas possible de la suivre dans son intégralité (rappelons que cette dernière dure 24h), il aura la possibilité de remonter dans le temps, en indiquant l’heure qui l’intéresse en terme de contenus ou de choisir directement dans la rubrique « Parcourir » le contenu qui l’intéresse.

En parallèle, le journal vidéo du directeur Volker Heise a été proposé sur la plate-forme et cela, 24 jours avant la date officielle du lancement du programme, à raison d’une vidéo par jour, où il livre à l’Internaute les difficultés rencontrées lors du tournage.

Célia Ramain

Ex assistante de programmes tv internationaux et ex assistante de prod’, passionnée par le transmedia, je travaille actuellement avec une société de production sur un projet alliant transmedia et pédagogie.


1 commentaire

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.