La publicité sur le second écran en hyperac-TVTY

TVTY

De nouvelles technologies débarquent et bousculent les normes dans l’univers de la télévision et du marketing. Avec TVTY, on peut désormais reconnaître les publicités TV en temps réel et les adapter sur le second écran. Une technologie qui ouvre de nombreux horizons. Eliott Reilhac, le CEO de TVTY, nous présente la start-up française qui a gagné le MIP Cube Lab, un prestigieux prix décerné lors du dernier MIP TV.

Pouvez-vous nous présenter le concept TVTY ?

TVTY permet aux marques de synchroniser leur campagne online avec leurs spots TV. De cette façon, elles sont sur ​​tous les écrans en même temps. Elles peuvent également contre-attaquer leurs concurrents par de la publicité en ligne lorsque ces derniers apparaissent sur ​​le téléviseur. Par la synchronisation des campagnes onlines avec les annonces de télévision, les annonceurs augmentent leur portée et leur efficacité.

Notre technologie surveille les chaînes de télévision, détecte toutes les annonces publicitaires et déclenche des campagnes en ligne en temps réel en fonction du contexte TV. Depuis le lancement de l’offre, de nombreux annonceurs nous ont fait confiance et lancent des campagnes synchro. On peut notamment citer Microsoft, Orange ou encore McDonald’s.

Pour le moment, TVTY est présent dans 7 pays qui sont le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, la Suisse, la Turquie et la France. A court terme, nous allons nous déployer dans les pays nordiques et surtout les Etats-Unis.

Vous venez de remporter le MIPCube Lab, un prix décerné lors des MIP TV pour un produit lancé il y a huit mois, pouvez-vous nous expliquer comment ce succès s’est manifesté ?

TVTY a été reconnu par le marché, en seulement quelques mois, comme le spécialiste de la synchronisation TV – Web. Fondée en 2009, notre start-up a déjà parcouru un long chemin et lancé d’autres produits, toujours autour de la publicité. L’appétit du marché pour notre service de synchro nous a poussé à nous concentrer sur cette offre et arrêter toutes nos autres activités.

Pourquoi avoir lancé un tel produit ? A quel besoin répond-il ?

Le digital est le seul segment en croissance du marché publicitaire. Nous sommes positionnés sur un marché où la demande est friande de ces solutions. L’audience papillonne sans cesse entre les écrans. Nous donnons la possibilité aux annonceurs de toucher une quantité plus importante de personnes et surtout de meilleure qualité.

Concrètement comment cela fonctionne-t-il ? Qu’est-ce que voit le téléspectateur ? 

TVTY offre la possibilité aux annonceurs d’activer leurs campagnes digitales immédiatement au démarrage de leurs spots TV. Cela permet à l’annonceur de monopoliser plusieurs canaux pour toucher une audience encore plus importante. Ainsi, pendant quelques minutes, l’annonceur va pré-empter l’ensemble des espaces publicitaires internet. Le web devient une véritable chaine de télévision. Le téléspectateur n’effectue aucune action. Il est simplement en relation avec le message publicitaire diffusé sur plusieurs canaux (TV, ordinateur, tablette, smartphone).

Qu’est-ce qui a particulièrement séduit le jury des MIP TV dans votre projet ?

Le projet novateur et surtout le nombre de nos partenaires, je pense. A Cannes, TVTY avait des concurrents sérieux. Il ne faut pas oublier que les organisateurs avaient reçu plus de 70 candidatures de 20 pays différents. Nous sommes également fiers d’être la première start-up française de l’histoire à remporter le trophée. La présence au MIPTV a permis d’accroître notre notoriété. C’est une véritable joie d’avoir gagné mais nous ne comptons pas nous arrêter là.

Voit-on des spécificités d’utilisation entre les différents pays ou les différentes cultures ?

Chaque pays dispose de ses propres chaînes. Mais, nous essayons de combler le public des six pays en plus de la France avec lesquels TVTY travaille.

En 2012, TVTY proposait de jouer avec les publicités, en les transformant en quizz. Aujourd’hui, vous proposez de reconnaître les publicités pour déclencher des campagnes web en lien avec les publicités télévisées.  L’aspect jeu et social de l’application semblent mis de côté. Comment le projet a évolué, et pourquoi avoir choisi cette voie ?

Effectivement, à l’origine, TVTY est une application mobile de quizz sur les publicités TV. L’application a été distribuée pendant 3 mois et plusieurs annonceurs ont sponsorisé des quizz. Mais il s’agissait d’une preuve de concept, et non d’une offre publicitaire en tant que telle. En effet, il faudrait bénéficier d’une audience conséquente pour qu’au-delà de l’effet nouveauté, cela convainque des annonceurs. En parallèle, le téléphone s’est mis à sonner (c’était la première fois en 3 ans !) et les annonceurs/agences nous ont demandé la technologie développée pour l’application de quiz. C’est ainsi que nous nous sommes adaptés à un nouveau business model, cette fois B2B. Nous avons fait évoluer le produit en fonction des demandes du marché.

Comment voyez-vous l’avenir de la télévision ? Plus sociale ? Plus connectée ? 

La télévision est de plus en plus sociale, notamment grâce aux applications de second écran ainsi que Twitter et Facebook. La télévision est le media roi, et le restera encore de nombreuses années. Mais Internet est un jeune chevalier fougueux, qui souhaite prendre le trône. Notre positionnement à la croisée des chemins permet aux annonceurs de tirer profit de la puissance des deux !

La production de contenu se démocratisant, de plus en plus d’acteurs diffusent directement leur contenu audiovisuel sur le web. Est-il possible d’interagir avec les publicités web qui les précèdent (par exemple les pre-rolls sur Youtube) ? Est-ce en projet ?

C’est tout à fait possible. Un annonceur peut aujourd’hui synchroniser son spot publicitaire TV avec un pre-roll sur Dailymotion ou YouTube.

De nouveaux entrants font leur apparition, par exemple TF1 vient d’annoncer le lancement du « Cookie de la TV » et la mise à disposition d’un SDK pour son application. Est-ce que c’est l’arrivée d’un nouveau concurrent, avec une marque forte ? En quoi sa solution diffère-t-elle de la vôtre ?

C’est important que de grands groupes comme TF1 entreprennent des projets sur ce marché. Ils nous permettent  d’évangéliser le marché. Il s’agit d’une offre tout à fait complémentaire de la nôtre. En effet, cela permet de créer des interactions avec les programmes de la chaine, alors que nous sommes de notre côté agnostique à la chaine source et au canal de diffusion.

Quels sont vos futurs projets ?

Le déploiement aux Etats-Unis est notre gros sujet du moment. Côté produit, de très belles annonces auront prochainement lieu.

François Jacques

Hello ! Je suis un jeune belge diplômé en journalisme, sciences politiques et en gestion. Après avoir suivi une formation et monté un pilote d’émission sociale, j’ai attrapé le virus de la Social & Connected TV ! Un virus que je partage avec beaucoup d’enthousiasme !

1 commentaire

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.