Pourquoi Twitter devient la star de la social TV ?

twitterComment Twitter réussit-il à devenir le n°1 des publicités et des discussions autour du contenu TV? Pourquoi les autres services pour exploiter la TV ne percent-ils pas (encore)?

La réponse est très simple, aussi simple que Twitter d’ailleurs. Un flux unique, à un seul endroit, et des micro-posts (140 caractères) diffusables sans limite (téléphone, tablette et ordinateur). Pratique, facile, fluide et déjà habituel. Twitter comble des courts moments de vie pendant lesquels nous n’avons pas le temps ou nous ne pouvons pas commencer une autre activité. L’exemple le plus parlant est certainement les spots de publicité TV. Quelques secondes ou minutes perdues à ingurgiter des publicités peu créatives et inintéressantes (souvent), c’est notre quotidien. Ou plus précisément, c’était notre quotidien. Twitter nous propose aujourd’hui d’utiliser ces brèves périodes de temps pour être actifs.

Grâce à toutes ces qualités, Twitter réussit progressivement à conquérir le grand public, et plus particulièrement le public devant la TV. A chaque fois qu’une publicité apparait, le réflexe Twitter s’installe. Twitter domine la social TV pour la simple et bonne raison que l’éco-système social TV essaie d’apporter de la valeur ajoutée à Twitter mais en ayant à contrario peu d’audience. Pourquoi  installer une application de second écran X ou Y, alors que 90% du live-tweet est sur Twitter?

Partons du postulat suivant : les utilisateurs souhaitent à la fois découvrir de nouveaux programmes, pouvoir acheter des produits directement sur la TV, pouvoir parler avec leurs copains, avoir accès à toujours plus de contenu, partager les programmes du moment etc… Mais être l’application pour faire tout cela relève du fantasme. Réussir à faire une chose correctement et précisément est l’approche la plus réaliste (exemple : Instagram); sinon les consommateurs ne comprennent plus le service et cela les embrouille.

twitter-tvA l’heure actuelle, on entend de plus en plus parler des applications de social TV, ou de second écran connecté à la TV. Le souci est qu’il s’agit d’un jargon propre à l’univers du marketing. La ménagère de moins de 50 ans (ou plus de 50 ans) n’a surement aucun idée de ce que social TV veut dire. Les utilisateurs ont besoin de services simples et compréhensibles, répondants à une seule fonction. Il y a fort à parier que beaucoup de personnes consultent encore un simple guide TV pour savoir quoi regarder, pratique et habituel. Changer les habitudes prend du temps et demande de l’argent. Et encore faut-il avoir le bon produit en face pour réussir. La questions que devraient se poser les entrepreneurs est de savoir ce que veulent vraiment les consommateurs lorsqu’ils regardent la TV ?

Il y a de nombreuses opportunités dans le business des applications dites second écran avec beaucoup d’idées à explorer. L’opportunité réside peut-être là où l’intérêt des consommateurs est le plus grand, et le travers est peut être d’essayer de proposer tout ce qu’il est possible techniquement aux utilisateurs. Pour le moment, aucune application second écran ne fait réellement l’unanimité auprès de toute l’audience. La meilleure approche est de répondre à un besoin et de bien le faire. Nous évoluons dans un univers où chaque application répond à une fonction précise. Prendre une photo ? Instagram. Trouver ma route ? Google Maps. Savoir ce que ses amis font? Facebook. Y-a-t-il une habitude de consommation TV que nous pouvons améliorer avec un service inédit et simple? Quelles sont vos application second écran que vous utilisez le plus?

 

Marc Lindner

J’évolue actuellement dans l’univers du mobile marketing et je m’intéresse de très près à l’ensemble de l’écosystème média-tv (chaînes, startups, hardware…).

1 commentaire

  1. « Pour le moment, aucune application second écran ne fait réellement l’unanimité auprès de toute l’audience. » => MyTF1 est tout de même bien parti avec leur app (et leur 200k d’utilisateurs pendant The Voice) :)

    « Les utilisateurs ont besoin de services simples et compréhensibles, répondants à une seule fonction. » => pas certain que le principe de proposer « une seule fonction » soit pertinent lorsque les usages sont en train de se construire. La force d’applications comme GetGlue ou Zeebox est justement d’être très souple et de proposer de nombreux services (pas tous utiles mais cela ne ferme pas de portes).

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.