Le TV-commerce vu par Téléshopping

capture d'écran application

En juin dernier, l’émission de TF1, Téléshopping, lançait son application de TV-commerce. Par un dispositif novateur, l’émission propose une toute nouvelle application pour faciliter les achats. Un dispositif qui s’intègre à une stratégie digitale complète qui rend compte de l’esprit évolutif et novateur de l’émission de téléachat, mais surtout de l’évolution des modèles de consommation.

Le principe du TV-commerce est simple, le téléspectateur est invité à réaliser ses achats directement via son téléviseur. L’application de Téléshopping est intégrée aux téléviseurs connectés répondant à la norme HBBTV. Cette application indique au téléspectateur qu’il est en mesure de commander ses produits directement grâce à sa télécommande. Si le produit évoqué dans l’émission lui plait, Il lui suffit d’appuyer sur « OK » et le téléspectateur découvre le produit en détails et peut ensuite le commander. Cette application propose même un système de paiement intégré, un plus non négligeable pour l’émission.


Car comme l’indique Jérôme Dillard, directeur général de Téléshopping : « L’objectif principal est d’offrir un moyen de commande qui soit simple et confortable. Avant on devait se lever et aller chercher son téléphone, son ordinateur, aujourd’hui on ne doit même plus se lever pour passer commande. »

Un investissement digital indispensable pour l’émission qui a vu son public migrer vers les nouvelles technologies et apprécier leur accessibilité. « On a remarqué que nos clients délaissaient le téléphone, ils se sont adaptés aux nouvelles technologies. Ils utilisent de plus en plus les tablettes, par exemple. Nous avons donc veillé à répondre à leurs attentes et à anticiper celles-ci.» Les ventes ne se font donc plus seulement par téléphone, aujourd’hui 50 % des ventes sont conclues sur le web. Et toujours selon Jérôme Dillard, 8 à 10% de l’audience est touchée par l’application.

Une application inédite

Comme on a déjà pu l’évoquer, le TV-commerce offre des avantages considérables pour les marques. La simplicité et le confort d’action favorise l’achat impulsif. Mais pourtant aucun exemple concret d’application TV-commerce n’avait encore pu être observée en France. Lorsqu’on est pionner en la matière, on est amené à résoudre des problèmes inconnus.

La principale difficulté lors de la réalisation de cette application a été de gérer cette forme d’interactivité propre à Téléshopping. La dynamique n’est pas la même que pour un programme tel que The Voice. Jérôme Dillard explique que « Dans le cas de Téléshopping, nous avons besoin de données clients comme l’adresse ou les données de la carte de fidélité. Il y a donc un va et viens entre la base de données et le client. Une dynamique qui a été peu explorée et qui a demandé du temps. »

capture d'écran téléshopping

L’application doit encore évoluer afin de répondre complètement aux attentes du public et aux objectifs fixés. En effet, si l’achat via la télécommande est déjà une avancée significative dans l’instantanéité du processus de vente. L’application a un petit défaut, Il faut disposer d’un compte Téléshopping pour effectuer ses achats via l’application. Or la création de ce compte ne peut pas s’effectuer directement sur l’application. Elle se fait uniquement par ordinateur.

Une stratégie digitale bien ficelée

Après la refonte de leur site e-commerce en 2009, Téléshopping s’est donc fait une place dans l’univers des télévisions connectées en sortant cette application de TV-commerce. C’est dans cet espace connecté qu’évolue aujourd’hui Téléshopping.

Jérôme Dillard et son équipe projette de grandir leur présence technologique notamment en améliorant l’application TV-commerce. « Nous devons encore évoluer, pour rendre notre application et notre site plus confortable. Nous comptons aussi réaliser une application destinée aux tablettes et smartphones. Je ne peux pas encore en dire beaucoup, mais elle aura des éléments identiques à notre application TV-Commerce». L’émission de téléachat est consciente de l’évolution des modèles de consommation, et soucieuse d’accompagner au mieux le consommateur dans ses nouveaux usages.

Aline Rasseau

Journaliste passionnée de télévision, je m’intéresse beaucoup aux nouveaux médias et aux nouveaux modes de communication. Je suis aussi férue d’équitation!
Et actuellement à la recherche d’un emploi.

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.